PROCOMIC

PROCOMIC (Identification de biomarqueurs de la biocorrosion)

Projet portant sur l’identification de nouveaux biomarqueurs de la biocorrosion de l’acier carbone en milieu anaérobie.

Durée : 2018 -2021

 


puce corrodysPartenaires

  • Co-financeurs : Région Normandie, FEDER/FSE 2014-2020 Union européenne

logo-basse-normandie2-Logo UE FEDER quadrichromie

 

 

  • Partenaires du projet


puce corrodysContexte

 

L’acier est très utilisé pour tous types de structures (quais, canalisations, structures
offshore…) et dans différents secteurs d’activité tels que le génie civil, les EMR, le milieu
pétrolier et le nucléaire. Ces structures doivent faire face à des problèmes graves de
Corrosion Influencée par les Microorganismes (ou MIC pour Microbiologically Influenced
Corrosion, qu’on appelle plus communément « biocorrosion ») (perte d’épaisseur supérieure
à 1mm/an) entraînant une augmentation des coûts de maintenance ou l’utilisation de
systèmes de traitement coûteux pour l’exploitant et avec un impact non négligeable sur
l’environnement.

Bien que largement étudiée à l’international depuis plus de 50 ans, la biocorrosion de l’acier
est un phénomène de corrosion qui reste encore mal connu. CORRODYS et TOTAL
collaborent, depuis plus de 10 ans, pour essayer d’améliorer les connaissances sur ce
phénomène. Ces années de développement ont notamment permis de reproduire au
laboratoire des phénomènes de biocorrosion en conditions contrôlées, première étape
indispensable pour la compréhension des mécanismes mis en jeu.  

Afin d’impulser un nouvel effort dans la compréhension de ces phénomènes, CORRODYS et
TOTAL s’associent maintenant à la plateforme PISSARO, spécialiste de l’étude des protéines,
et le laboratoire GREYC, spécialiste dans l’analyse Raman de composés inorganiques
(Université Normandie) dans le cadre du projet PROCOMIC.

 


puce corrodysObjectifs

 

Les objectifs du projet sont :

  • D’améliorer les connaissances scientifiques sur les mécanismes de biocorrosion de l’acier carbone en milieu anaérobie par une approche pluridisciplinaire, allant de l’analyse de produits de corrosion à l’étude des gènes et leur expression sur des biofilms corrosifs en laboratoire,
  • D’identifier de nouveaux biomarqueurs de la biocorrosion de l’acier carbone.

 


puce corrodysRôle de Corrodys

 

Corrodys est coordinateur du projet.

Ses principales tâches sont les suivantes :

  • Fourniture des échantillons à analyser,
  • Mise au point de méthodes d’analyse par biologie moléculaire (Métagénomique, métatranscriptomique),
  • Mise au point de méthodes électrochimiques de sélection de microorganismes accélérant les phénomènes de corrosion,
  • Identification de marqueurs génétiques.

Les commentaire sont fermés.